Coopération et intégration franco-allemande et européenne

Le 22 janvier est une date symbolique pour la France et l’Allemagne, car c’est la date anniversaire du traité de l’Elysée signé en 1963, et de celui d’Aix la Chapelle d’Aix-la-Chapelle conclut 56 années plus tard, en 2019.

 

A cette occasion, l’Assemblée parlementaire franco-allemande (APFA) se réunira en session plénière. Les 100 députés qui y siègent, français et allemands, s’assureront de l’état d’avancement de la mise en œuvre du traité d’Aix-La-Chapelle.

 

Depuis un an, les travaux de cette assemblée se sont, en toute cohérence, concentrés sur la crise sanitaire liée à la Covid-19.

 

Dès le mois d’avril, Andreas Jung et Christophe Arend, co-présidents du bureau de cette assemblée ont appelé nos gouvernements à œuvrer ensemble pour une réponse européenne à la crise. Nos deux pays se sont accordés sur la nécessité d’un plan de relance européen et ont été le moteur des négociations à l’échelle européenne. Alors que la Hongrie et la Pologne menaçaient de bloquer le processus à cause de la conditionnalité de l’octroi des fonds européens au respect de l’état de droit, une solution a été trouvé lors du Conseil européen du 10 et 11 décembre. Le plan de relance “Next Generation EU”, doté de 750 milliards d’euros va ainsi pouvoir être mis en œuvre à partir de janvier prochain.

 

A l’heure des discussions sur la relance de nos économies, et à l’aune de ce Conseil européen, Christophe Arend a interrogé lors de la séance des Questions au Gouvernement du 08 décembre dernier, Monsieur Clément Beaune, Secrétaire d’Etat aux affaires européennes, sur le lien qui sera fait entre les projets prioritaires franco-allemands, identifiés dans le traité d’Aix-la-Chapelle, les plans de relance nationaux et les fonds du plan de relance européen : “dans un souci de cohérence, j’ai plaidé avec mes collègues allemands pour que les fonds du plan de relance européen puissent également être mobilisés pour les projets prioritaires fléchés par le traité d’Aix-la-Chapelle”. Cela fait également écho à l’engagement pris par le Président de la République, Emmanuel Macron, et la Chancelière, Angela Merkel, de porter ensemble des projets franco-allemands.

 

Ces projets dits “phares”, recensés sous forme d’une liste évolutive et dynamique répondent aux aspirations de nos concitoyens et des territoires. Ils concernent notamment le développement des réseaux ferroviaires transfrontaliers, la mise en œuvre d’une transition énergétique coordonnée, d’une stratégie commune autour de l’intelligence artificielle et du numérique, et allant de pair avec une mise en œuvre de projets dans nos territoires.

 

L'APFA a obtenu gain de cause puisque Clément Beaune s'est exprimé dans ce sens. Cette semaine, Angela Merkel a confirmé de son côté que l’Allemagne soutiendra avec son plan de relance national les projets franco-allemands d'avenir. Ceci est une avancée majeure dans la mise en œuvre du traité, ainsi que pour l’intégration européenne !

 

Parmi ces projets, certains sont déjà engagés. C’est le cas pour Comité de Coopération Transfrontalière et pour le Forum pour l’avenir franco-allemand. Le premier a fait son baptême de feux lors de la crise que nous traversons, en servant d’espace de dialogue et de concertation entre nos deux gouvernements, nos administrations et les exécutifs locaux. Le deuxième a été officiellement établi depuis juillet 2019 et commencera son travail en janvier prochain. Il réunira des acteurs sociaux et économiques engagés ensemble dans la transformation de nos deux pays et chargés de faire des propositions innovantes pour la conduite des politiques publiques.

 

 

Pour aller plus loin :

 

Cliquez pour consulter la page dédiée à l’Assemblée Parlementaire Franco-Allemande sur le site de l’Assemblée nationale

 

Zoom sur le traité de coopération et d’intégration franco-allemand d’Aix-la-Chapelle

 

Cliquez pour consulter l’article sur l’installation du Comité de Coopération Transfrontalière franco-allemand

 

Cliquez pour consulter l’article sur l’installation du Forum franco-allemand pour l’avenir

Mise en ligne le 18/12/2020

Klausurtagung du FDP - Perl

Christophe Arend a été convié par le député allemand, Oliver Luksic, à prendre part à l'annuelle "Klausurtagung" du FDP à Perl le 11 août. L'amitié franco-allemande est un puissant moteur pour une Europe plus solidaire que nous devons préserver et cultiver. Ensemble, nous pouvons réaliser d'ambitieux projets et poser les jalons d'une Europe de la Santé. 

  • xxx
  • Nb fiochier : 1
  • xxx
  • Nb fiochier : 2
Mise en ligne le 11/08/2020

Préparation LREM de la plénière APFA de Francfort

Le 23 juillet, Christophe Arend a réuni les Députés LREM de l'Assemblée parlementaire franco-allemande pour préparer les textes pour la plénière de Francfort qui aura lieu le 21 et 22 septembre ! La santé, la solidarité, la défense et le climat au coeur des discussions des Députés !

Mise en ligne le 31/07/2020

Lancement du forum pour l'avenir franco-allemand

Lancement du forum pour l'avenir franco-allemand

Lancement du forum pour l'avenir franco-allemand la coopération franco-allemande impulsée ! Créé par le Traité d'Aix-la-Chapelle, le forum pour l'avenir franco-allemand a été lancé le 7 juillet. 

Ses missions ? Elaborer des conseils politiques initiés par des acteurs locaux et régionaux. L'objectif concret est de poursuivre le processus de transformation des sociétés en considérant les enjeux environnementaux, technologiques et économiques au regard de l'agenda des Nations-Unies 2030. Les premiers projets seront lancés dès cette année.

Mise en ligne le 15/07/2020

Fiscalité du droit du travail franco-allemand

En tant que co-rapporteur sur la thématique des questions fiscales dans le cadre du Comité de Coopération Transfrontalière, le  député a organisé une réunion de travail sur la fiscalité du droit du travail franco-allemand avec les co-rapporteurs du Ministère sarrois (Tina Schöpfer, Anne Funk et David Quack) et les juristes de la Task Force Frontalière ( Kerstin Geginat et Céline Laforsch) jeudi 5 mars. L'objectif de cette réunion fut d'identifier les obstacles juridiques et de trouver des solutions pour permettre des relations simplifiées et fluides entre la France et l'Allemagne. 

Mise en ligne le 06/03/2020