Les sapeurs-pompiers d’Alsting et de Güdingen ont scellé leur amitié

La date du 20 octobre 2018 restera marquante pour les sapeurs-pompiers du centre d’intervention d’Alsting. Ils se sont officiellement liés à leurs homologues de Güdingen en Sarre, lors d’une cérémonie de jumelage transfrontalier au ranch des cavaliers à Alsting.

La relation d’amitié entre les unités d’Alsting et de Güdingen a débuté en 1988 avec un premier défilé de la délégation franco-allemande sous le commandement de Jean-Luc Senn. Depuis, trente années comportant des exercices en commun se sont succédé, sous l’impulsion des chefs de centre Gérard Weislinger et Olivier Monnet, du côté français et Eugen Towae (aujourd’hui décédé) du côté allemand.

Michel Weislinger et Jörg Lergon continuent à entretenir les liens tissés entre les soldats du feu d’Alsting et ceux de Güdingen, notamment au travers d’une manœuvre annuelle commune : « La facilité qui nous est offerte pour passer la frontière avec les véhicules et le personnel nous encourage à œuvrer dans ce sens. »

Le jumelage a été scellé grâce au concours du SDIS de Moselle et tout particulièrement de la cellule de coordination franco-allemande.

Les pompiers du centre d’intervention d’Alsting et la Feuerwehr du Löschbezirk 23 Güdingen sont parmi les premiers à signer un jumelage. Le SDIS de la Moselle qui tend à devenir un SDIS européen, envisage en effet d’autres jumelages entre unités voisines.

Retrouvez l'intégralité de l'article. 

Le Républicain Lorrain - 24/10/2018

Mise en ligne le 15/11/2018

Euthanasie : 3 Députés mosellans s'engagent

La Semaine - 2018/10/24 

Euthanasie : 3 Députés mosellans s'engagent
Mise en ligne le 15/11/2018

Intervention du Député sur LCP : Merkel, la fin d'un règne ?

Intervention du Député sur LCP : Merkel, la fin d'un règne ?

Le 10 octobre, Christophe Arend est intervenu sur LCP dans l'émission "Droit de suite" sur la thématique "Merkel, la fin d'un règne ?" avec :

  • Jean-Pierre Gratien, présentateur et journaliste,
  • Marion Van Renterghem, grand reporter et auteure de Angela Merkel l'ovni politique,
  • Hans Stark, Secrétaire général du Comité d'études des relations franco-allemandes (Cerfa) de l'Ifri,
  • Florian Philippot, EuroDéputé.

Retrouvez l'émission en replay ici. 

Mise en ligne le 11/10/2018

Spitzen von Bundestag und französischer Nationalversammlung

Lübeck (dpa/lno) - Bundestagspräsident Wolfgang Schäuble und der Präsident der französischen Nationalversammlung, Richard Ferrand, kommen heute in Lübeck zu einer deutsch-französischen Präsidiumssitzung zusammen. Dabei soll es unter anderem um ein Abkommen gehen, das die Parlamente parallel zur geplanten Neufassung des Elysee-Vertrages derzeit erarbeiten. Dazu hatten der Bundestag und die Nationalversammlung im Januar eine eigene Arbeitsgruppe eingesetzt.

Der Vorsitzende der Arbeitsgruppe Andreas Jung (CDU) und seine französischen Co-Vorsitzenden Sabine Thillaye und Christophe Arend werden den Parlamentspräsidenten in Lübeck den Entwurf für das deutsch-französische Parlamentsabkommen vorstellen. Dieses werde die parlamentarischen Beziehungen auf eine neue Stufe stellen, kündigte Jung an. Der 1963 von Konrad Adenauer und Charles de Gaulle unterzeichnete Elysee-Vertrag gilt als Grundstein für die Zusammenarbeit der früheren «Erbfeinde» Deutschland und Frankreich.

Weiteres Thema der Präsidiumssitzung in Lübeck werden nach Angaben des Bundestags die Herausforderungen der Flüchtlings- und Migrationskrise sein. Am Abend wollen Schäuble und Ferrand die Ergebnisse des Treffens bekanntgeben.

Retrouvez l'article ici.

Die Welt - 20/09/2018

Mise en ligne le 30/09/2018

Vers un accord parlementaire franco-allemand ambitieux

Jeudi, les présidents de l’Assemblée nationale et du Bundestag allemand, Richard Ferrand et Wolfgang Schäuble, ainsi que les membres des bureaux des deux assemblées, se sont réunis à Lübeck pour la présentation d’un accord parlementaire franco-allemand historique, élaboré dans le cadre du renouvellement du Traité de l’Elysée. Les trois présidents du groupe de travail parlementaire franco-allemand, dont le député Christophe Arend, ont rappelé les grandes lignes de cet accord dont la clé de voûte est une assemblée parlementaire franco-allemande, avec pour objectif « d’apporter des améliorations concrètes pour la vie quotidienne de nos concitoyens. Nos aînés ont été audacieux en inventant un mode de coopération unique à travers le Conseil des ministres franco-allemand. A nous d’écrire la suite de cette histoire, de retrouver cette audace, cette envie de rapprocher nos deux pays par des actions à la fois symboliques et concrètes. La coopération franco-allemande ne doit pas rester le seul apanage de nos gouvernements respectifs, mais associer également les parlementaires et l’ensemble des sociétés. L’accord de partenariat et l’assemblée franco-allemande ouvriront un nouveau chapitre de notre histoire commune. » Le 22 janvier 2019, l’ensemble des parlementaires français et allemands devront examiner le texte de cet accord avant qu’il ne soit soumis au vote final, et ce en parallèle de l'adoption du Traité de l'Elysée. 

Retrouvez l'article ici.

Le Républicain lorrain - 23/09/2018

Mise en ligne le 30/09/2018