Erwartungen und Chancen Europas

HEIDELBERG.Um den Neustart der deutsch-französischen Beziehungen geht es am Sonntag, 20. Januar, 11 Uhr, in der Alten Aula in Heidelberg: Am 22. Januar wird der neue Elysée-Vertrag verabschiedet. Er soll mehr Chancengerechtigkeit eröffnen und Europa als Projekt der Weltoffenheit und Toleranz stärken. Über Erwartungen und Chancen diskutieren die Parlamentarier Christophe Arend, Forbach, von der Macron-Partei La République en marche, und die Grünen-Abgeordnete Franziska Brantner, Heidelberg. Die Moderation übernimmt Christian Altmeier. Veranstalter ist der deutsch-französische Kulturkreis (dfk).

Retrouvez l'article ici.

Mannheimer Morgen - 10/01/2019

Mise en ligne le 29/01/2019

Interview pour Banlieues'Art

Café Clash ! Pour ce premier numéro, le 10 janvier 2019, le Député a répondu aux questions du journaliste sur ses fonctions, ses travaux depuis son élection et l’actualité politique avec le mouvement des « gillets jaunes ».

Retrouvez le site de Banlieues'Art et la page Facebook ici.

 

Mise en ligne le 29/01/2019

Spécialité allemand à Forbach : la satisfaction du député Arend

Mercredi, le rectorat de Nancy-Metz a publié une nouvelle carte des enseignements de spécialité, avec la possibilité pour le lycée Jean-Moulin de Forbach, mais aussi Poncelet de Saint-Avold et Louis-Vincent de Metz, de proposer la spécialité allemand à la prochaine rentrée, ce qui n’était pas le cas dans un premier temps. Un réajustement qui satisfait le député Christophe Arend : « Je suis ravi que nous ayons pu trouver un compromis avec la rectrice Florence Robine, le directeur académique Antoine Chaleix, et l’équipe du ministre de l’Education nationale. Tous ont conscience de l’importance de la langue allemande sur notre territoire et en font une de leur priorité. »

Retrouvez l'article ici. 

Le Républicain lorrain - 11/01/2019

Mise en ligne le 11/01/2019

Mehr Kooperation deutsch-französischer Kliniken

Mehr Kooperation deutsch-französischer Kliniken

Für die deutsch-französische Grenzregion soll es bald einen Rahmenvertrag über die Zusammenarbeit von Krankenhäusern geben. Bei dem seit fünf Jahren geplanten Projekt „Mosar“ hatten zuletzt die deutschen Krankenkassen gebremst. Nun steht der Vertragsabschluss offenbar unmittelbar bevor. Entsprechende Angaben des Forbacher Abgeordneten in Paris, Arend, hat die Gesundheitsagentur der Region „Grand Est“ dem SR bestätigt. 

Nachdem das Projekt über Jahre vor sich hin gedümpelt hatte, hatte Christophe Arend kurzerhand dem französischen Premierminister einen „Rapport“ vorgelegt - und in verhältnismäßig kurzer Zeit kam die Zustimmung: Bereits Ende Februar, Anfang März soll ein Rahmenvertrag zur Zusammenarbeit zwischen Krankenhäusern entlang der Grenze auf französischer Seite und Krankenhäusern in Saarbrücken und Zweibrücken unterschrieben werden.

Er umfasst fünf Gesundheitsbereiche: Kardiologie, Neurochirurgie, Nachsorge und Reha, Geburtsnachsorge und Nuklearmedizin. Außerdem geplant ist eine Ausweitung der Kooperation in der Kardiologie zwischen Völklingen und Forbach auf Saargemünd. Einzelheiten müssen noch festgelegt werden.

Der frühere Chefarzt der Herzchirurgie in Völklingen, Dr. Helmut Isringhaus, sagte, wenn der Vertrag tatsächlich unterschrieben würde, wäre dies ein großer Fortschritt in der grenzüberschreitenden Patientenversorgung. Er hatte die bestehende Kooperation zwischen Völklingen und Forbach mitinitiiert.

***

Traduction 

Pour la région frontalière franco-allemande, il y aura bientôt un accord-cadre de coopération hospitalière. Planifié depuis 5 ans, le projet Mosar a principalement été freiné par les caisses d’assurance maladie allemandes. Aujourd’hui, un accord devrait voir le jour incessamment sous peu. Ces informations données par le Député français Christophe AREND ont été confirmées par l’Agence régionale pour la santé Grand-Est

Alors que le projet végétait durant des années, Christophe Arend a remis un « rapport » au Premier Ministre et a reçu son approbation en relativement peu de temps. Déjà fin février, début mars, sera signé un accord-cadre de coopération entre les hôpitaux le long de la frontière française et les hôpitaux de Sarre (Sarrebruck et Zweibrücken). 

Il englobe 5 secteurs médicaux : la cardiologie ; la neurochirurgie ; les soins de suite ; la néonatalité et la médecine nucléaire. De plus, est prévu l’élargissement de la coopération en cardiologie entre Völklingen et Forbach au secteur de Sarreguemines. Des précisions sur toutes ces coopérations doivent encore être apportées.

L’ancien médecin-chef de la chirurgie-cardiaque à Völklingen, Dr. Helmut Insringhaus - co initiateur de la coopération entre Forbach et Völklingen - explique que si l’accord-cadre est effectivement signé, cela représentera un important progrès dans la prise en charge des patients de part et d’autre de la frontière.

Retrouvez l'article ici.

SR3 - 09/01/2018

Mise en ligne le 11/01/2019

Une collaboration avec Sarrebruck et Zweibrücken

Mosar. Un projet de coopération sanitaire transfrontalière franco-allemande. La signature de l’Accord-cadre de coopération sanitaire entre la France et l’Allemagne le 22 juillet 2005 a été le point de départ pour la mise en place de conventions de coopération médicale, interhospitalière et des secours d’urgence. Exemple-phare de la réussite dans ce domaine de santé entre la France et l’Allemagne : l’accord de coopération en cardiologie entre le centre hospitalier Marie-Madeleine de Forbach, en Moselle, et les SHG Kliniken de Völklingen, en Sarre. Suite à la réussite de ce partenariat dans le domaine de la cardiologie, les acteurs ont vite souhaité l’extension de la coopération à d’autres spécialités.

En août dernier, Nicole Trisse et son collègue de la circonscription de Forbach Christophe Arend ont présenté ce projet d’extension au Premier ministre. Ils ont été écoutés, puisque « l’Agence régionale de santé a confirmé qu’une collaboration va s’ouvrir cette année entre les hôpitaux de notre territoire et ceux de Sarrebruck et de Zweibrücken lorsqu’une personne sera victime d’un AVC ou d’une urgence cardiaque », souligne Nicole Trisse.

« Pour ce type de pathologies, il s’agit d’aller vite pour les soins. D’autant que sur la circonscription, nous avons plus de maladies bronchopulmonaires, des AVC, des diabétiques qu’ailleurs en France… C’est une très bonne nouvelle car cette ouverture permettra de sauver des vies. »

Retrouvez l'article ici.

Le Républicain lorrain - 06/01/2019

Mise en ligne le 11/01/2019